top of page

LE CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTÉ RECOMMANDE LA LEVÉE DE L’EXCLUSION DES HSH DU DON DU SANG



« Désormais le risque de transmission du VIH par transfusion a atteint un niveau tellement bas qu’il ne semble plus légitime de justifier un ajournement temporaire spécial des donneurs ayant des rapports sexuels entre hommes. »


C’est une révolution copernicienne dans les cénacles scientifiques de santé publique. Dans de nouvelles recommandations publiées le 28 mars, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) ouvre la porte à l’élimination de l’interdiction faites aux hommes homosexuels et bisexuels de donner leur sang.


Depuis 1985, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) sont interdits de don de sang, en réaction à la pandémie de VIH/SIDA qui a ravagé la population homosexuelle masculine dans le monde entier durant les deux dernières décennies du vingtième siècle. À la suite d’une décision de justice européenne en 2015 [ https://www.arcenciel-wallonie.be/single-post/2015/04/29/don-de-sang-par-les-homosexuels-il-faut-justifier-pour-exclure], qui avait jugé qu’une exclusion à vie des donneurs HSH manquait de proportionnalité, la Belgique avait concédé en 2017, avec beaucoup de réticence, de la remplacer par une exclusion de 12 mois après le dernier rapport sexuel entre hommes [ https://www.arcenciel-wallonie.be/single-po