IST. VIH. PrEP: SIDA sol


En 2019, après une diminution (28%) des cas entre 2012 et 2018, les chiffres communiqués par Sciensano nous montraient que la courbe de contaminations avait atteint un plateau en Belgique, avec l’observation d’une légère hausse de 4% en 2018. L’institut belge de la santé observait aussi que cette tendance à la baisse était surtout visible chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Cependant, il soulignait aussi que l’épidémie du VIH en Belgique tendait à se diversifier en termes de populations touchées. (1)


Du côté des autres IST, toujours selon les chiffres de Sciensano, la chlamydia est l’IST la plus présente en Belgique, suivie par la gonorrhée et la syphilis. D’après Sciensano, des réinfections dans un délai de 6 mois ont été observées chez 10 à 20 % des personnes présentant une infection par la chlamydia. Pour la syphilis, des réinfections ont été observées chez 2,5 à 10 % des personnes diagnostiquées. (2) (3)


En Wallonie, nombreuses sont les associations qui traitent ce sujet des IST et du VIH.


Dans le cadre de notre focus sur la communauté gay, nous avons décidé de mettre en lumière deux partenaires wallons dont le but est d’offrir un service complet dans le secteur de la santé affective, sexuelle et de la réduction des risques: le SASER et SIDA sol.


Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les services de SIDA sol.


Cette association porte ce nom depuis 2009 mais est active à Liège depuis de nombreuses années. Elle est composée d’une équipe pluridisciplinaire de 11 travailleurs/euses mue par les missions de prévention des IST dans une approche communautaire de promotion de la santé.

Quelles sont leurs missions ?


Ils/elles ont plusieurs actions de prévention du VIH, des hépatites et des autres IST :

  • Prévention primaire par relais des campagnes régionales, information des publics prioritaires et formation d’éducateurs pairs

  • Consultations de dépistage (centralisées et délocalisées), confirmation, traitements ou accompagnement vers les soins

  • Consultations PrEP (Pré-exposition prophylaxie)

  • Promotion de la santé sexuelle et lutte contre les discriminations

  • Formations de (futurs) professionnels de la santé et de l’éducation


Prévention chez les LGBTIA+


SIDA Sol accorde une attention particulière aux différents publics prioritaires. Une de ses missions est, notamment, d’aller à la rencontre de la population LGBTIA+, mais plus particulièrement les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). C’est avec la participation de bénévoles, que l’équipe SIDA Sol se rend dans divers endroits stratégiques de rencontres.


Effectivement, les services de l’association se délocalisent pour proposer des dépistages rapides, gratuits et anonymes dans des lieux extérieurs fréquentés par la population, tels que par exemple : l’Aquari’hom, le Chap’s, le Tea dance, le Spartacus, la permanence de Genres Pluriels, l’île Monsin, des parkings d’autoroute et bien d'autres endroits encore !


En plus de ces dépistages, l’équipe est formée pour fournir des informations concernant la prévention, dont l’usage de la PrEP, ainsi que pour répondre à toutes les questions. De plus, l’association propose une distribution de matériel comme des préservatifs et du lubrifiant lors de chacun de ses déplacements en gardant comme objectif, la santé et le bien-être de tous-tes !


Les consultations PrEP ? Késako ?


La PrEP, pour prophylaxie pré-exposition, est un traitement préventif destiné aux personnes séronégatives qui permet de réduire significativement le risque de transmission sexuelle du VIH. Elle se présente sous forme de pilule à avaler avant les rapports sexuels. Le médicament (qui renferme une association de deux anti-rétroviraux) agit en bloquant la multiplication et donc l’installation du virus dans l’organisme.


Ce traitement peut être pris en continu (1 prise par jour) ou bien à la demande (avec des pauses lors des périodes sans risque donc selon l’activité sexuelle). La PrEP est idéalement utilisée en complément du préservatif qui reste une barrière utile contre les autres IST.


Lorsqu’elle est bien utilisée, La PrEP est une méthode très efficace. On observe , en effet, une baisse du nombre de nouveaux diagnostics de VIH dans les nombreux pays où elle est prescrite. La PrEP permet aussi de diminuer l’anxiété liée au risque de contracter ce virus.


La PrEP est soumise à une ordonnance et ne devrait être prise que sous contrôle médical. Elle est remboursée en Belgique selon certaines conditions. Seul un médecin rattaché à un Centre de Référence VIH peut faire la demande de remboursement, après une évaluation. Sur accord de la mutuelle, une boîte de 90 comprimés coûte quinze euros.


La PrEP est sans danger et bien tolérée mais comme tout médicament, elle peut comporter des effets secondaires. Le suivi nécessite des rendez-vous médicaux tous les 3 mois pour réaliser le dépistage du VIH et des autres IST (et leur traitement si besoin) ainsi que pour la surveillance de la fonction des reins.


La PrEP est proposée dans le cadre d’un programme de prévention complet qui inclut également des vaccinations, la distribution gratuite de préservatifs, un soutien pour des pratiques sexuelles plus sécuritaires. Un support social, psychologique ou sexologique est également possible et gratuit.


La PrEP figure donc parmi plusieurs outils de prévention du VIH. Chaque personne devrait être en mesure de choisir la stratégie qui lui convient le mieux.


Consultations psychologiques - sexologiques.


SIDA sol propose aussi des consultations psychologiques et/ou sexologiques à leur public. En effet, disposer d’un espace de parole et/ou de questionnement peut aider à surmonter une difficulté et à la dépasser. Les sujets abordés en consultation sont principalement liés à la vie sexuelle, relationnelle et affective.


Prévention auprès des publics précarisés


Au sein de SIDA Sol, ils/elles ont un projet spécialement dédié au public vivant la grande précarité à savoir : les sdf, les usagers de drogues, les prostitués de rue, les illégaux, etc. Depuis plusieurs années, ils/elles collaborent avec des services socio-sanitaires, qui accueillent ces publics, en leur proposant la mise en place d’actions de dépistage VIH et IST à destination de leurs usagers. Le dépistage mobile et décentralisé a été mis en place, notamment, pour ces publics dont les soins de santé et, en particulier, la prévention en matière de santé sexuelle ne constituent pas une priorité de par leurs conditions de vie.


La spécificité de l’asbl est d’aller à la rencontre des personnes dans les lieux où ils/elles se trouvent (associations ou quartiers) pour leur proposer de la prévention et du dépistage VIH, hépatites et IST. Dans le cas des personnes vivant la grande précarité, l’immédiateté est importante pour eux, l’utilisation des tests rapides avec un résultat quasiment instantané connaît donc un grand succès et permet un accompagnement plus rapide vers les soins de santé le cas échéant. Ils/elles proposent ces actions de dépistage dans 9 institutions socio-sanitaires et collaborent avec une cinquantaine d'institutions côtoyant ces publics et susceptibles de leurs renvoyer les demandes de dépistage.


Outre le dépistage, depuis 2016, ils/elles ont ouvert un programme d’accompagnement vers les soins pour les usagers porteurs d’une hépatite C (HCV). L’accompagnement est essentiel pour ce public dont la santé ne constitue souvent pas une priorité et par conséquent ayant des difficultés à faire les différentes démarches pour se faire soigner. Ils/elles, tous les mois, des permanences de Fibroscan permettant d’analyser l’état du foie du patient. Cette permanence constitue aussi et surtout une étape indispensable avant l’instauration d’un traitement. Outre cela, nous accompagnons le patient lors de la prise des rendez-vous médicaux (échographie, prise de sang, rdv chez hépatologue…) et lors des consultations. Nous prenons le temps de régler les divers problèmes administratifs entravant le démarrage du traitement, d’expliquer et de vulgariser les informations médicales données et de mettre tout en place pour assurer une bonne observance au traitement.


Nous avons +/- 160 dossiers ouverts de patients en accompagnement vers le traitement HCV. Au fur et à mesure de nos actions de dépistage, nous découvrons chaque année de nouvelles contaminations et proposons d’intégrer les personnes dans ce programme d’accompagnement. Toutes ces actions ne seraient pas possibles sans notre implication dans le réseau liégeois et l’aide de ses nombreux travailleurs sociaux.


Depuis le début, SIDA Sol met tout en place pour permettre aux personnes les plus éloignées des soins d’avoir accès aux outils de prévention et dans un second temps aux soins de santé adaptés.



Infos pratiques

Où ?

Rue des Fontaines Roland 29 à Liège


Comment ?

A présent toutes les consultations (dépistage ou psy/sexo) sont sur rendez-vous :

04/287 67 00

sidasol.be


  1. https://preventionsida.org/fr/les-chiffres-du-vih-sida-en-belgique-situation-au-31-12-2019/

  2. https://www.sciensano.be/fr/sujets-sante/infection-sexuellement-transmissible-ist/chiffres#les-ist-en-belgique

  3. https://preventionsida.org/fr/ist/les-chiffres-des-ist/


Posts Récents