top of page

Deux papas pour un enfant.


Nous sommes Nicolas et Alexandre, respectivement Directeur d'école et Médiateur culturel dans une institution muséale. Nicolas a 39 ans et Alexandre 34. Notre fils Mygo, âgé de 4 ans (et demi!), fait partie de notre famille depuis maintenant 2 ans, suite à une procédure en adoption menée en Fédération Wallonie-Bruxelles.


Notre parcours pourra être différent de procédures plus actuelles, le cadre ayant évolué depuis.




Un petit bout de nous


Nous nous sommes rencontrés en octobre 2004. Grâce à une amie en commun, nous profitons d'un dîner au restaurant lors de la Nuit des Coteaux pour faire connaissance. Le contact passe plutôt bien durant la soirée et, curieux l'un de l'autre, nous décidons de nous revoir quelques jours plus tard. Cela ne fera que confirmer ce dont nous nous doutons déjà : c'est un coup de cœur réciproque ! Si Nicolas travaille déjà, Alexandre vient d'entamer ses études et il faut attendre quelques années avant d'envisager d'emménager ensemble. Les projets d'avenir s'enchaînent, nous nous marions en 2009 et nous lançons dans les démarches en vue d'une adoption en 2013.


Une procédure en adoption


C'est cette formule qui nous correspond le mieux, davantage qu'envisager une mère porteuse ou la coparentalité. S'engager dans un projet d'adoption n'est pas sans craintes, nous savons que nous nous embarquons dans des démarches longues et fastidieuses et que nous prenons le risque d'essuyer un refus. L'envie et le désir seuls ne suffisent pas, il faut encore passer les différentes étapes qui valideront et confirmeront la viabilité de notre projet. Mais qu'importe, nous croyons en notre couple, nos valeurs et ce que nous pouvons apporter à un enfant.


C'est ainsi que nous nous retrouvons à notre première séance d'information, entourés d'autres candidats adoptants, de tous âges et origines. Nous avons droit à deux séances introductives sur le cadre légal et les modalités pratiques des démarches en interne ainsi qu'à l'international. Cette phase permet aux candidats adoptants d'acquérir une connaissance des droits de l'enfant, de l'éthique en matière d'adoption, du profil des enfants en besoin d'adoption, de la parentalité adoptive et de ses spécificités. Première douche froide : alors qu'une dizaine de pays dans le monde autorise l'adoption par des couples homoparentaux à l'époque, il ne nous est pourtant pas possible de construire un projet depuis la Belgique pour différentes raisons. "Ça aurait été plus facile que vous ne soyez pas mariés" nous explique l'intervenant… mais nous le sommes… et c'est un peu découragés que nous ressortons de cette première séance. Nous pensions avoir plus de possibilités mais nous sommes pourtant amenés à nous tourner uniquement vers une procédure en Fédération Wallonie-Bruxelles.


Suite à ces deux premières séances, nous rencontrons d'autres couples lors de plusieurs sensibilisations collectives. On y continue la découverte d'autres parcours, via le partage avec des professionnels de la relation enfants/parents, des mises en situations nous permettant de formuler nos propres représentations, des reportages sur certaines questions et problématiques… le tout permettant de nous projeter plus concrètement dans ce projet. Nous en ressortons plus confiants, après la rencontre de personnes attachantes vivant les mêmes doutes et questionnements que les nôtres.