top of page

Pourquoi Arc-en-Ciel Wallonie et la Maison Arc-en-Ciel de Liège ont demandé l’annulation de la loi s


En Belgique comme ailleurs, on présente généralement le débat sur l'exclusion du don de sang de façon relativement réductrice. Par exemple, le Conseil supérieur de la santé (CSS) écrivait en 2016 que « la question de l'exclusion du sang des hommes ayant eu des rapports sexuels avec d'autres hommes donne lieu à des débats animés, tant politiquement que scientifiquement, et pas seulement en Belgique. En particulier les associations de défense des personnes homosexuelles perçoivent l'exclusion permanente comme « particulièrement frustrante et discriminatoire ».


« La critique des porteurs », continue-t-il, « de ces revendications peut porter sur l'association systématique qui est faite entre homosexualité masculine, rapports sexuels à risques et VIH, en réaffirmant le droit à la liberté et à l'autonomie sexuelles. Certains considèrent que le don de sang est un droit en soi et remettent en cause la pertinence de certains critères d'ajournement. Le positionnement militant associé au ressenti émotionnel a conduit certains à considérer toute mesure d'ajournement des HSH comme des actes homophobes et d'hostilité associés à des peurs irrationnelles. La tendance est à une minimisation des dangers sanitaires du SIDA et à revendiquer une égalité totale en refusant toute comparaison avec les individus hétérosexuels à haut risque de transmettre les infections sexuellement transmissibles ».


En quelque sorte, en réponse à ce « sentiment de discrimination », les autorités sanitaires mettent en avant le principe fondamental de précaution et réfute toute autre considération.


Du point de vue d'Arc-en-Ciel Wallonie, ce ne sont pas les bons termes du débat. Il est vrai que les individus homosexuels masculins confrontés à l'exclusion du don de sang le vivent comme une injustice, une discrimination. Il ne faut pas perdre de vue que ce n'est pas seulement un comportement x ou y qui est considéré à haut risque, mais le simple fait d'être homosexuel. Durant les années où nous nous battions pour l'ouverture du mariage entre personnes de même sexe, certains gais estimaient que l'interdiction du don de sang était de loin plus blessante et socialement disqualifiante que l'interdiction du mariage.