Bruno De Lille lance une enquête nationale sur l'homophobie, le sexisme et la transphobie

October 16, 2013


Le lundi 7 octobre démarre la première enquête nationale sur l’homophobie, le sexisme et la transphobie. Le secrétaire d’Etat bruxellois pour l’Egalité des Chances, Bruno De Lille, lance l’étude en collaboration avec le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme et l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. L’enquête, menée par l’Universiteit Antwerpen, est une première en Belgique.

L’enquête sonde ce que les gens pensent de l’égalité entre les femmes et les hommes, les gays, lesbiennes et les transgenres. L’objectif est d’avoir une meilleure vision des attitudes de la population dans son ensemble, et disposer ainsi d’une analyse spécifique de la situation bruxelloise. « Il existe encore et toujours une stigmatisation sociale sur les gays, lesbiennes et les transgenres, et celle-ci persiste en raison des relations de pouvoir existantes et des structures sociales. En prenant connaissance des facteurs à la base des cloisonnements, nous pourrons mener une politique encore plus ciblée et plus efficace. La réussite de cette étude est dès lors très importante », déclare le secrétaire d’Etat Bruno De Lille. Du 7 octobre au 7 décembre, chaque personne âgée de minimum 16 ans peut se rendre sur le site Internet www.beyondthebox.be et répondre anonymement à l’enquête en ligne.

 

Des études sur les attitudes de la population ont déjà été menées auparavant mais il manque toujours une grande partie du puzzle. « Aucune enquête scientifique internationale mesurant les attitudes sexistes, homophobes et transphobes n’avait encore été menée au sein d’une même étude, ce qui ne permettait pas d’indiquer les différentes corrélations. En examinant les aspects cognitifs, émotionnels et comportementaux, nous voulons apporter les nuances nécessaires aux résultats. Existent-ils des mécanismes sous-jacents dans les comportements sexistes, homo-, lesbo-, bi- et transphobes ? Les hommes homophobes sont-ils également sexistes ? Les femmes lesbiennes et les femmes hétéros adoptent-elles la même attitude vis-à-vis des transgenres ? Cela s’exprime-t-il dans leurs pensées et émotions ou également dans leur comportement ? Nous avons énormément de questions et nous espérons une grande quantité de réponses », déclare Joz Motmans de l’Universiteit Antwerpen, promoteur de l’enquête.

 

« En 2011, le nombre de plaintes et de demandes d’informations sur le sexisme ont presque doublé auprès de l’institut. Celles concernant les transgenres n’ont cessé d’augmenter, atteignant presque 10% de tous les signalements reçus. La lutte contre le sexisme et les discriminations sur base du sexe, dont les transgenres sont en particulier victimes, est une problématique sérieuse. Il est important de comprendre les mécanismes déclencheurs sous-jacents afin de mieux traiter la problématique », déclare Michel Pasteel, directeur de l’institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

 

De son côté, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme a ouvert ces dernières années plusieurs dossiers sur des graves cas de violence homophobe. ‘Derrière l’acceptation politiquement correcte de l’homosexualité, se cachent encore des préjugés, et une attitude négative, parfois très violente, à l’égard des personnes concernées’, affirme Patrick Charlier, directeur adjoint du Centre. ‘Seule une compréhension approfondie des causes de ce phénomène permettra de mener une politique efficace et préventive.’

 

L’enquête s’inscrit dans le Plan d’actions interfédéral contre les violences homophobes et transphobes et complète d’autres études actuellement menées à d’autres niveaux de politique, qui traitent les expériences de violence subies par les holebi et transgenres. Le groupe d’étude Burgerschap, Gelijkheid en Diversiteit de l’Universiteit Antwerpen mène cette enquête en collaboration avec l’Observatoire du sida et des sexualités, qui est attaché à l’Université Saint-Louis. Le questionnaire est disponible en néerlandais, français ou anglais.

 

APPEL

 

Es-tu parfois confronté à des formes de sexisme, tu es très large d’esprit ou tu as justement du mal à voir deux hommes se promener main dans la main? Nous voulons le savoir! Surfe sur www.beyondthebox.be et remplis l’enquête.

 

Source: www.diversite.be

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload