"Salut les Terriens" et la transphobie ordinaire des médias.

April 5, 2018

Samedi 31 mars, dans "Salut les Terriens", en pleine Journée internationale de la Visibilité Trans, Thierry Ardisson recevait l'Américain Trystan Reese, considéré comme le premier homme transgenre à avoir été enceint, accompagné de son compagnon Biff Chaplow et de leur enfant Léo.

 

Au-delà de la qualité médiocre de l'interview qui a comporté son lot de maladresses, de lourdeurs et de blagues de mauvais goût, c'est surtout le bandeau présent à l'écran tout au long de l'entretien qui a été particulièrement interpellant. On pouvait y lire : "La maman est à gauche de l'écran". Or, renvoyer volontairement une personne transgenre à son sexe assigné à la naissance témoigne non seulement d’un manque de respect, mais aussi d’un manque de compréhension flagrant des transidentités. Renier publiquement l'identité d'un père transgenre et le mégenrer ouvertement et sciemment est un acte violent et totalement gratuit.


Si Trystan, le principal intéressé, préfère garder un bon souvenir de son passage dans les studios de C8, il semblait néanmoins confiant quant à l'arrivée d'excuses de la part de Thierry Ardisson. La réponse de l'animateur ne s'est fait pas attendre.

"Désolé Trystan, je ne savais pas que Maman était une insulte"

En réagissant de la sorte, Thierry Ardisson nous confirme tout le mépris mais surtout le manque d’intérêt dont il fait preuve à l’égard des personnes transgenres et de leur vécu.

Une question nous taraude. Pourquoi mettre en avant un invité et lui permettre de partager son histoire si ce n’est que pour l’écouter à moitié ? A moins que le seul but de cette démarche soit la moquerie et le « buzz ». Il s’agit d’un nouvel exemple de transphobie              « ordinaire » dans les médias qui démontre, une fois de plus, l’énorme travail qui reste à accomplir.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload