Pour lutter contre le VIH : Oui à la PrEP !

December 1, 2016

 

Communiqué de presse de
Arc-en-Ciel Wallonie, SIDA Sol et Ex Æquo

à l’occasion de la journée internationale de lutte contre le sida

 

 

 

« Pour lutter contre le VIH : Oui à la PrEP ! »

                                              

Arc-en-Ciel Wallonie - fédération wallonne des Maisons Arc-en-Ciel -, SIDA Sol et Ex Æquo tiennent à montrer leur engagement en cette journée mondiale de lutte contre le sida, mais également à se positionner sur ce nouvel outil de prévention, la PrEP.

 

Le VIH reste une question de santé publique, concernant toute la société : près de 3 nouveaux diagnostics par jour en moyenne en 2015 en Belgique. La population des « Hommes ayant des relations Sexuelles avec des Hommes » (HSH) reste la plus vulnérable, avec une incidence – le nombre de nouveaux cas par an – trop élevée. De fait, en 2015, les HSH représentaient 50% des nouveaux diagnostics.

 

Une prévention insuffisante

 

Avec les trois outils classiques  – préservatif, dépistage et accès au traitement -, la lutte contre le VIH ne peut faire l’économie de nouveaux dispositifs, adaptés à chaque situation.

Auto-test VIH, traitement comme prévention (TasP), traitement post-exposition (TPE), tests rapides, dépistage démédicalisé et décentralisé, etc. sont autant d’outils à disposition ou en passe de l'être, mais qui restent peu médiatisés, sous-utilisés et relativement onéreux malgré leur efficacité prouvée.

 

La PrEP, ce nouvel outil indispensable

 

Parmi les outils innovants, la PrEP retient encore plus l’attention. Elle consiste en un traitement antirétroviral (le Truvada) donné à des personnes séronégatives pour prévenir le développement du VIH avant un risque d'exposition. Cet outil de prévention peut alors être administré en prise continue ou à la demande.

 

Arc-en-Ciel Wallonie, SIDA Sol et Ex Æquo plaident pour l’intégration de la PrEP dans une prévention globale et adaptée[1], accompagnée d’un remboursement, d’un suivi médical et pluridisciplinaire (psycho-sexo) régulier et d’une formation du corps médical.

 

Sans la PrEP, et même avec des dépistages réguliers et l'accès au traitement généralisée à toutes les personnes séropositives, l’incidence du VIH chez les HSH ne pourra pas diminuer (source : Beyrer). De plus, cet outil de prévention a été démontré comme coût-efficace par des modélisations (source : Vermeersch), mais aussi en vie réelle (San Francisco).

 

Qu’attendent donc les ministres de la Santé et de la Prévention ? Chaque jour qui passe sans avoir la PrEP maintiendra le rythme des contaminations à trois quotidiennement.

 

Vivre avec la séropositivité

 

À côté de cela, persiste la sérophobie. Les discriminations affectent les personnes séropositives tant dans leur vie professionnelle, affective que sexuelle. Le rejet reste le quotidien d’un grand nombre de personnes atteintes du VIH.

Cette sérophobie nous rappelle l’ignorance encore énorme du grand public sur les modes de transmission, comme des possibilités offertes par les traitements.

Beaucoup ignorent encore, en l’occurrence, qu’après six mois de traitement (charge virale indétectable/contrôlée), une personne séropositive ne peut plus transmettre le VIH.

 

En cette journée spéciale de lutte contre le VIH/sida, Arc-en-Ciel Wallonie, SIDA Sol et Ex Æquo appellent donc une fois de plus les autorités publiques fédérales et régionales à intensifier la lutte contre le VIH ainsi que la mise en œuvre du Plan VIH 2014-2019

 

Infos et contacts :

  • Arnaud Arseni, Chargé de projets à Arc-en-Ciel Wallonie ; 042221733 ; arnaud@arcenciel-wallonie.be ; Hors Château 7, 4000 Liège.

  • Joëlle Defourny, Directrice de Sida Sol ; 043669610 ; joelle.defourny@sidasol.be ; Rue des Pitteurs 18, 4020 Liège

  • Arnaud Rusch, Coordinateur de Ex Æquo ; 0474816976 ; arnaud.rusch@exaequo.be ; Quai de la Goffe 9, 4000 Liège.

 

[1]    http://www.arcenciel-wallonie.be/web/acw/images/stories/prep.pdf

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload