VIH - Les antirétroviraux mieux remboursés dès le 1er janvier 2017

November 10, 2016

 

Les décisions de Maggie de Block ne nous plaisent pas toujours, mais quand nous estimons qu'elle prend une décision constructive dans la lutte contre le VIH, nous nous devons de le souligner.

Dans sa dernière note de politique, la ministre fédérale de la Santé annonce que les personnes contaminées par le VIH recevront un traitement médicamenteux directement après le diagnostic, et ce à partir de l'année prochaine.

 

"Le remboursement des inhibiteurs du VIH sera assoupli à partir de janvier 2017 pour que le traitement puisse être instauré dès que le diagnostic est posé alors qu’aujourd’hui, il n’est prévu qu’à la stricte condition d’observer un minimum de cellules CD4 présentes dans le sang. Cet élargissement du remboursement s’inscrit dans des recommandations tant belges qu’internationales." (Extrait de la note politique)

 

Le rôle des cellules CD4 est de coordonner le système immunitaire. En utilisant ces cellules, le VIH diminue le nombre de CD4 et cause donc un affaiblissement du système immunitaire. Plus l’infection au VIH avance, plus le nombre de CD4 diminue. Un nombre de 200 CD4 et moins est considéré comme étant un niveau plus à risque parce qu’à ce moment une personne a un système immunitaire moins apte à se défendre contre diverses infections et maladies.

En effet, en terme de prévention, les objectifs de l’OMS pour les 13 prochaines années visent les résultats suivants : 90 % de personnes infectées par le VIH connaissant leur statut, 90 % de ces personnes sont sous traitement antirétroviral et 90 % d'entre elles vivent avec une charge virale indétectable dès l’horizon 2020.

 

Lien de l'article

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload