top of page

Update : le don de sang des gays en Belgique. Maggie de Block sort du silence... et ce n'est pas

Dans une note de politique générale datant du 27 octobre 2016, Maggie de Block annonce qu’un changement de loi se profile pour début 2017. Concernant le groupe cible des HSH, son exclusion du don de sang devrait être supprimée après une abstinence de contacts HSH de 12 mois. Il n’est fait aucune distinction entre le don de sang complet et le don de composants sanguins."


Maggie de Block sort donc enfin du silence, et la direction qui semble prise ne nous convient absolument pas.


Pour Arc-en-Ciel Wallonie, le caractère discriminatoire du critère HSH ne fait pas de doute. L’option d’une exclusion temporaire de 12 mois après le dernier contact HSH n’enlèverait fondamentalement rien au caractère discriminatoire de l’exclusion de la catégorie HSH.

Le don de sang en caméra cachée, ça donne quoi ?


La Belgique à la traîne


La Belgique se démarque souvent du reste du monde par des prises de décisions positives en matière des droits individuels et sociaux. En matière de droits LGBT, elle se situe d’ailleurs en deuxième position mondiale (ILGA MAP) mais, quand le dossier du don de sang se pose, notre pays fait clairement figure de mauvais élève. A titre d’exemple, en Italie, après un rapport jugé « à risque », un donneur est écarté pour une période de 4 mois. Par ce procédé, l’Italie met donc sur le même pied d’égalité un rapport à risque hétérosexuel et un rapport à risque homosexuel. C’est donc ce rapport à risque qui écarte le donneur et non son orientation sexuelle. La durée d’écartement est de 6 mois pour l’Espagne et l’Afrique du Sud, et de 12 mois pour d’autres pays comme l’Angleterre, la France, l’Argentine, l’Australie et les Etats-Unis.


Qu’est-ce qu’un comportement à risque selon la Croix-Rouge ?


- Fréquenter un nouveau partenaire

- Avoir des partenaires multiples

- Avoir des rapports tarifiés

- Etre un homme et avoir des rapports sexuels avec un autre homme


D’autres facteurs, comme un voyage en région tropicale ou un tatouage, peuvent aussi vous écarter temporairement du don de sang.


UPDATE

Nous sommes en total désaccord avec ce listing qui, pour nous, se contente d'exclure des groupes de population en se basant sur des suppositions. Il est impératif de tenir compte des comportements à risque et non du contexte du rapport. Que ce rapport concerne deux hommes, qu'il soit tarifié, qu'il soit composé d' un nouveau partenaire ou de plusieurs personnes, ce rapport, s'il est protégé, ne doit pas être une cause d'exclusion.


Des arguments scientifiques ?