Nom de code : GrIS Wallonie

March 13, 2015

Le GrIS Wallonie, c'est le nom de code du projet d'animations scolaires sur les questions LGBT d'Arc-en-Ciel Wallonie. Il y a maintenant deux ans que les intervenants et intervenantes bénévoles qui ont adhéré à notre projet se rendent dans les écoles secondaires pour y rencontrer les élèves. C'est l'occasion d'une rétrospective, avec Thibaut Delsemme, notre chargé d'animation, qui gère de main de maître l'ensemble du projet.

Arnaud : D’où vient l’idée de ce projet ?

 

Thibaut : On est parti sur une base déjà existante, celle des GRIS du Québec. Le principe est assez simple, il s’agit de proposer aux jeunes des modèles positifs d’homo- et bisexualité via le témoignage de bénévoles gays, lesbiennes et bi. C’est une méthode d’animation qui existe depuis longtemps et que beaucoup utilisent.

 

A la base, certains enseignant-e-s et responsables de groupes de jeunes se retournaient vers nos associations membres pour intervenir auprès de leurs jeunes, dans le cadre d’une sensibilisation à l’homophobie. C’était souvent suite à un fait d’actualité ou à un épisode homophobe que ces personnes faisaient appel à des associations LGBT. Nos associations n’étaient pas capables de répondre de manière systématique à ces demandes. En effet, celles-ci n’ont pas toujours pour objectif l’animation scolaire, la sensibilisation… ou n’ont tout simplement pas de ressources pour intervenir dans les écoles. Un projet avait pourtant été initié au CHEL, avec un voyage à Québec, où plusieurs de leurs membres avaient rendu visite à des associations locales organisant des animations scolaires. Cependant, faute de moyen, ce projet n’avait pas connu de suite. Ainsi, afin d’apporter une réponse systématique et structurée à ces demandes d’animations, et suite à l’engagement d’un nouvel employé, Arc-en-Ciel Wallonie a décidé de mettre en place son propre outil d’animation scolaire, le GrIS Wallonie.

 

Arnaud : Comment la formation des bénévoles est-elle mise au point ?

 

Thibaut : La formation est assurée par des professionnel-le-s de l’animation scolaire. Tou-te-s les bénévoles sont réunis, pendant 3 modules d’un après-midi chacun, afin de discuter et échanger sur leur parcours de vie et expériences. Le but est de les amener à s’exprimer une première fois sur leur vie, sur base des questions les plus souvent posées par les élèves. L’avantage de travailler en groupe, c’est de bénéficier de l’avis des autres sur la façon de s’exprimer, les formulations qui fonctionnent…

 

Arnaud : Décris-nous le déroulement d’une animation classique ?

 

Thibaut : Tout d’abord, les élèves sont préalablement préparés à l’animation. Mon rôle de coordinateur consiste également à m’assurer que les responsables des groupes amorcent la réflexion avec leurs élèves afin que nos intervenant n’arrivent pas comme un cheveux dans la soupe. Je leur donne plusieurs outils pour cela, que ce soient des articles, des vidéos…

 

Une animation classique va se dérouler en trois temps. En premier lieu, nos intervenants bénévoles expliquent la raison de leur présence en classe et présentent une liste de « ressources ». Cette liste reprend notamment quelques associations proches géographiquement des élèves (vers lesquelles ils peuvent éventuellement se diriger après l’animation) mais également le planning familial avec lequel travaille l’école.

 

Ensuite, vient en second temps la présentation des intervenants. C’est ce qu’on appelle la « Bande Annonce ». Pendant deux minutes, les intervenants vont se présenter aux élèves en expliquant ce qui les motive à venir témoigner. Cette Bande Annonce n’est pas laissée au hasard et est travaillée en formation… Son but est de présenter brièvement le bénévole (sans faire carte d’identité) tout en suscitant le questionnement chez les jeunes… On doit vraiment sentir qu’on peut parler de tout ! (« J’ai annoncé mon homosexualité à ma famille et mes amis vers l’âge de 20 ans. Ceux-ci ont réagi diversement… Si vous voulez, on peut en parler… »).

 

Enfin, une fois que les deux bénévoles se sont présentés, vient le cœur de l’animation… les questions des jeunes. Une animation au GrIS Wallonie est donc basée sur le témoignage de deux intervenants bénévoles, mais surtout sur les questions que se posent les jeunes vis-à-vis de l’homo- et bisexualité. Le témoignage des bénévoles aident à humaniser et personnifier les réponses qu’on peut amener sur ce sujet. Une fois l’animation terminée, nos intervenants remettent aux élèves des brochures dans lesquelles les élèves peuvent retrouver de l’information sur l’orientation sexuelle, mais également des adresses utiles et autre sites internet.

 

Arnaud : Est-ce que ces animations sont destinées à un public d’un âge particulier ?

 

Thibaut : Les animations visent essentiellement les élèves de la première secondaire à la rhéto. Les thèmes abordés par les bénévoles vont varier en fonction de l’âge des élèves. C’est également le point fort de la méthode ! Étant donné que le témoignage des bénévoles est basé sur les questions des jeunes, le discours tenu et les thèmes abordés sont toujours en adéquation avec l’âge du public qui bénéficie de l’animation.

 

Arnaud : Comment sont les retours en général ?

 

Thibaut : Plus que positifs ! Que ce soit de la part des élèves, des enseignant-e-s ou de nos intervenants.

 

L'occasion m'a été donnée d'assister à plusieurs de ces animations pour en comprendre le déroulement mais aussi l'impact de celles-ci, tant sur le personnel enseignant que sur les élèves. L'aspect concret et touchant des témoignages impose un certain respect tout au long de la session. La preuve la plus flagrante de l'efficacité de ce projet, riche de plus de 130 animations à ce jour et, outre l'enthousiasme ressenti dans les écoles, est le nombre de témoignages recensés. En voici un petit florilège.

 

"Les élèves ont trouvé cela extrêmement enrichissant et ont apprécié la spontanéité des animateurs ainsi que l’aisance avec laquelle ils répondaient aux questions souvent très personnelles."

(Institut de la Providence de Herve)

 

"L’animation a été un moment d’échange très positif où les jeunes ont pu poser leurs questions. Cela est quand même passé très vite et les jeunes n’ont pas eu le temps de poser toutes leurs questions néanmoins au niveau de leur attention, la durée d’une heure est tout à fait correcte. C’est toujours intéressant pour les jeunes de rencontrer des personnes avec des avis différents afin d’éveiller leur curiosité et leurs connaissances."

(AMO de namur)

 

"Je tenais encore à vous remercier pour la qualité, la justesse et la pertinence de vos interventions. Je me réjouis de pouvoir collaborer à nouveau avec vous l'année prochaine. Le retour des élèves était extraordinaire ! Ils commencent à bouger dans leurs certitudes grâce à vous."

(Saint Benoit – Saint Servais (Liège)

 

"J'ai consacré une heure avec mes élèves de 2ème année afin de débriefer la journée du 21 novembre. Les élèves accordent en moyenne une cote de 8,5/10 à cet atelier. Il semblerait qu'ils aient pris conscience de la difficulté du parcours des homosexuels afin d'adopter un enfant. Les mêmes questions reviennent : comment l'annoncer aux parents ? Est-ce que vous avez eu un parcours hétéro ? Comment savoir si on est homosexuel ? Ils ont eu le sentiment de pouvoir poser toutes les questions qu'ils souhaitaient et ont trouvé les témoins honnêtes. Sachez que certains sont toutefois gênés de l'attitude de quelques-uns qui ont diffusé des propos homophobes et ils m'ont demandé de vous en faire part. Quant à moi, je suis plus que convaincue de l'importance et de la richesse de vos témoignages. J'espère évidemment pouvoir continuer à collaborer avec vous !"

(Athénée Charles Rogier – Liège1)

 

"Les témoignages illustrent parfaitement la diversité des parcours, des sentiments, des ressentis... Merci à toutes ces personnes qui viennent parler de leur vie intime avec une très grande sincérité. C'était très enrichissant."

(IPES de Verviers)

 

Je souhaite vous transmettre les impressions de mes élèves suite à votre passage en classe... Je n'ai recueilli que des avis positifs sur la rencontre et certains m'ont d'ailleurs dit avoir changé d'opinion face au monde homosexuel en général. Ils reconnaissent en effet que c'est souvent la peur et la méconnaissance qui "bloquent" la communication. En effet, on a accueilli en classe des personnes "tout à fait comme nous" à bien des égards. Encore cette année, je ne regrette vraiment pas votre passage. Ça fait vraiment bouger les choses. Merci beaucoup.

(Collège saint Barthélemy)

 

Du côté des intervenants du GrIS Wallonie, l'expérience est visiblement très enrichissante. Se servir de son vécu, des mauvaises expériences comme des bonnes, pour tenter de faire passer un message de tolérance, pour façonner une vision plus juste de la diversité des orientations sexuelles, quand on se souvient de la période de l'adolescence, de l'école secondaire où les incertitudes et les peurs sont nombreuses, c'est forcément gratifiant !

 

Encore une belle animation du Gris Wallonie au Cefa d'Andenne ! Je ne me lasserai jamais de ces échanges je pense...surtout quand on termine sur un : "en fait, vous êtes normaux...et vous êtes heureux..." (Magali)

 

Animation très intéressante du GrIS Wallonie ce matin à Namur grâce notamment à une jeune élève qui a osé affirmer dans le respect sa position contre certains droits des homosexuels et notamment contre l'homoparentalité. Pas sûr que nous ayons réussi à la faire changer d'avis mais cette animation nous permet de nous rappeler que le dialogue reste le meilleur moyen d'avancer. Merci en tous cas à cette classe pour l'accueil et à mon binôme Anne pour ses paroles sages et notre complicité ! Vraiment fier de faire partie de ce beau projet qui, après Liège et Namur, sera lancé pour l'année prochaine dans la province du Hainaut. Amis hennuyers, parents, profs n'hésitez pas à faire appel au GrIS Wallonie dans quelques mois ! Parce que le meilleur moyen de lutter contre l'homophobie, c'est d'en parler et de s'informer! (jérémy)

 

Le GrIS Wallonie a donc le vent en poupe et nous nous en félicitons ! Si vous désirez en parler autour de vous ou préparer une animation, voici les coordonnées nécessaires :

 

Coordinateur du projet : Thibaut Delsemme

Adresse : Arc-en-Ciel Wallonie : rue Jonruelle 17 - B-4000 Liège

Téléphone : 04 222 17 33

Courriel :gris@arcenciel-wallonie.be

Facebook:www.facebook.com/griswallonie

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload