Plan national contre l'homophobie : avancées et perspectives

Communiqué de presse

 

Plan d'action interfédéral contre l'homophobie et la transphobie

Lutte contre l'homophobie : avancées et perspectives

 

Accédez au document complet du plan d'action interfédéral de lutte contre les violences homophobes et transphobes

Alors que la France subit le pire déferlement homophobe de mémoire de militant gay, la Belgique, gouvernement fédéral en tête, régions et communautés en appui, élaborent un plan d'action interfédéral de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

 

Pour Arc-en-Ciel Wallonie, la Fédération wallonne des associations de lesbiennes, gays, bisexuel-le-s et transgenres (LGBT), ce paradoxe plaide une nouvelle fois en faveur de la manière dont notre pays a été capable d’évoluer en matière de diversité et de lutte contre les discriminations. Elle salue le volontarisme de la Ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, répondant aux impulsions du Premier Ministre Elio Di Rupo après le meurtre d’Ihsane Jarfi en avril 2012. Mais elle regrette que la Ministre de l’Egalité des chances, c’est aussi Joëlle Milquet, n’ait pas pris le train en marche.

 

Arc-en-Ciel Wallonie a largement été associée aux discussions sur ce plan. Elle a consulté le document final présenté à la presse cet après-midi. Des mesures fortes sont prévues, particulièrement dans le champ de la lutte contre les violences homophobes : formation des policiers et des magistrats, amélioration de la collecte des données statistiques, mise en œuvre d'une circulaire spécifique aux violences à caractère homophobe, alourdissement du maximum des peines.

 

Ces éléments sont une réponse directe aux violences à caractère homophobe qui ont reçu une attention croissante depuis un an dans notre pays.

 

D'autres mesures traduisent les contributions des communautés en matière de prévention et de sensibilisation :

  • dans l'enseignement (éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle et éducation à la citoyenneté en Fédération Wallonie-Bruxelles, politique intégrale relative aux différents piliers des institutions ou organisations d'enseignement) ;

  • dans les médias (responsabilisation des médias au rôle qu'ils ont dans la reproduction de figures normatives ayant trait à l'orientation sexuelle et à l'expression et identité de genre, en ce compris les cyber-médias).

 

Enfin, certaines orientations, encore floues, sont annoncées pour améliorer la recherche (bien être des jeunes fréquentant l'enseignement obligatoire, motivations et profil des agresseurs dans divers contextes) et la législation de notre pays (protection des personnes transgenres au sens large, résolution sur les principes de Jogjakarta, évaluation de la loi anti-discrimination prévue par le législateur).

 

Si beaucoup de ces mesures sont de véritables avancées, soutenues par Arc-en-Ciel Wallonie, la Fédération regrette toutefois le manque de dispositions relatives à d'autres domaines de l'action publique qui permettraient de lutter plus directement sur les racines profondes de l’homophobie et la transphobie.

 

Le plan d'action interfédéral de lutte contre l'homophobie et la transphobie devrait être l'occasion de vérifier l'état de la situation dans de nombreux domaines et d’y apporter des réponses. Ce travail est nécessaire notamment dans les politiques de l'emploi et de la formation, de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse, du sport, de la santé, de l'action sociale, de l'accès aux services, de logement, de la culture ou encore dans les domaines de la famille, de l'adoption, de l'enfance.

 

Le plan d'action interfédéral de lutte contre l'homophobie et la transphobie doit être un signal fort des gouvernements de notre pays. Cette impulsion serait une opportunité unique de comprendre et de lutter efficacement contre l'homophobie au sens large. Lutter contre les violences homophobes passe certes par une amélioration dans l'application des dispositions des lois anti-discrimination, notamment en matière de signalement et de traitement des plaintes, mais ces dispositions ne suffiront pas à lutter contre l'ignorance et les phénomènes d'exclusion à la source des violences. Enclencher les évolutions nécessaires en matière d'acceptation des diversités d'orientation sexuelle dépend de l'éducation, de la formation continue et de l'apprentissage à la citoyenneté, ainsi que de la recherche et de l'attitude et du volontarisme des scientifiques, y compris dans le domaine de la santé publique.

 

Arc-en-Ciel Wallonie souhaite que les actions prévues dans le texte adopté aujourd'hui soient mises en œuvre conformément aux engagements pris par les gouvernements, et appellent les Ministres à poursuivre la réflexion afin d’aboutir à un véritable plan d'action transversal et global de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload