top of page

Rencontre avec l’associatif LGBT israélien



Mercredi dernier, Arc-en-Ciel Wallonie a rencontré l’association israélienne Aguda, de passage en Belgique. L’occasion pour nous d’échanger sur nos expériences respectives…




Nous avons eu l’occasion de rencontrer mercredi dernier nos homologues israéliens, de passage en Belgique pour quelques jours. Nous avons pu échanger nos différentes expériences en matière de lutte contre l’homophobie et en apprendre un peu plus sur l’associatif LGBT dans nos pays respectifs. Mais afin de mieux comprendre les enjeux auxquels Aguda doit faire face, faisons un petit retour sur la situation des LGBT en Israël…


L’Etat hébreux, qui fait la balance entre conservatisme religieux et progressisme démocratique, fut bien souvent influencé par les revendications qui eurent lieu en Occident. Ainsi, les années 1980 furent traversées par des révoltes d’ « homo-libération » qui aboutirent, en 1988, à la dépénalisation de l’homosexualité. A partir de là, des revendications vont s’amorcer pour l’obtention de certains droits comme, en 1992, l’adoption d’une loi anti discrimination au travail et, en 1994, le droit pour les gays de faire l’armée. Mais depuis lors, il n’y a plus beaucoup d’avancées au niveau législatif…


En effet, le Parlement d’Israël (Knesset), organe monocaméral composé en partie de conservateurs arabes et juifs, ne fut pas des plus cléments ces dernières années envers les LGBT. Cependant, c’est au niveau de la Cour Suprême que l’associatif gay et lesbien pu jouer un rôle. En effet, la Cour est en quelque sorte l’organe qui contrebalance la rigueur (ou la souplesse dans certains cas) du Parlement. Ainsi, la Cour Suprême reconnut en 1994 l’union civile aux couples de même sexe. En 2008, elle reconnaît aux les couples homosexuels le droit d’adopter. Ainsi, comme chez nous, c’est à coup de petites victoires que les LGBT ont pu être reconnus dans leurs droits.