Rencontre avec l’associatif LGBT israélien

October 9, 2012

 

 

Mercredi dernier, Arc-en-Ciel Wallonie a rencontré l’association israélienne Aguda, de passage en Belgique. L’occasion pour nous d’échanger sur nos expériences respectives…

 

 

 

Nous avons eu l’occasion de rencontrer mercredi dernier nos homologues israéliens, de passage en Belgique pour quelques jours. Nous avons pu échanger nos différentes expériences en matière de lutte contre l’homophobie et en apprendre un peu plus sur l’associatif LGBT dans nos pays respectifs. Mais afin de mieux comprendre les enjeux auxquels Aguda doit faire face, faisons un petit retour sur la situation des LGBT en Israël…

 

L’Etat hébreux, qui fait la balance entre conservatisme religieux et progressisme démocratique, fut bien souvent influencé par les revendications qui eurent lieu en Occident. Ainsi, les années 1980 furent traversées par des révoltes d’ « homo-libération » qui aboutirent, en 1988, à la dépénalisation de l’homosexualité. A partir de là, des revendications vont s’amorcer pour l’obtention de certains droits comme, en 1992, l’adoption d’une loi anti discrimination au travail et, en 1994, le droit pour les gays de faire l’armée. Mais depuis lors, il n’y a plus beaucoup d’avancées au niveau législatif…

 

En effet, le Parlement d’Israël (Knesset), organe monocaméral composé en partie de conservateurs arabes et juifs, ne fut pas des plus cléments ces dernières années envers les LGBT. Cependant, c’est au niveau de la Cour Suprême que l’associatif gay et lesbien pu jouer un rôle. En effet, la Cour est en quelque sorte l’organe qui contrebalance la rigueur (ou la souplesse dans certains cas) du Parlement. Ainsi, la Cour Suprême reconnut en 1994 l’union civile aux couples de même sexe. En 2008, elle reconnaît aux les couples homosexuels le droit d’adopter. Ainsi, comme chez nous, c’est à coup de petites victoires que les LGBT ont pu être reconnus dans leurs droits.

 

Ces avancées en matière de droits pour les personnes LGBT, Israël les doit en partie à l’association Aguda qui milite pour améliorer les conditions de vie des gays et lesbiennes. Créée en 1975, Aguda est la plus vieille association encore active en Israël et a pour ambition de représenter la communauté LGBT au niveau social et politique. Pour y arriver, elle s’est organisée en trois principaux départements :

 

Le département droit/politique

 

Ce département a pour objectif de faire pression sur les politiques pour qu’ils prennent en considération les LGBTs dans leurs décisions. Il essaye également de faire reconnaître, au niveau législatif, les décisions rendues par la Cour Suprême sur les questions LGBT.

 

Grâce à une hotline, ce département réussi également à collecter des témoignages de violences homophobes et ainsi établir des statistiques. L’association s’en sert pour rédiger un rapport annuel et le remettre aux autorités politiques pour appuyer leurs revendications.

 

Département service social

 

Depuis 1982, Aguda dispose d’une ligne téléphonique, Somebody to talk to, qui est gérée par des bénévoles. Cette ligne permet au département de répondre aux personnes LGBT qui ont besoin d’être écoutées.

 

Ce département met également en place différents projet, notamment avec les jeunes à travers son BarNoar Project et le Barak learning project qui permet aux étudiants en décrochage scolaire de reprendre des cours.

 

Département Pride and Community

 

Cette section est destinée à organiser des évènements culturels et festifs en relation avec la thématique LGBT.

 

Enfin, l’association Aguda mène également d’autres projets comme la Woman Health Campaign destiné à sensibiliser les lesbiennes à se préoccuper de leur santé (dépistage du cancer du sein, examen gynécologique,…). Cette campagne s’accompagne d’autres activités, comme la sensibilisation du personnel médical aux questions LGBT.

 

Pour d’autres informations sur l’association Aguda, rendez-vous sur leur site internet ici.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload