Yang Yang, c'est un peu une pussy riot de chine !

September 13, 2012

Vous vous souvenez de Yang Yang ? Mais si, cette jeune fille, d'origine chinoise, qui avait remporté le Prix François Delor en 2010. Son mémoire, intitulé "De Queer à Tonghzi" avait été récompensé lors de la première édition du concours.

 

 

En fait, Yang Yang et son groupe, ce sont un peu les Pussy Riot chinoises. Elles organisent un festival queer/lesbien/décalé à Pékin depuis dix ans. Et à chaque édition (ils en sont à la cinquième), les autorités du pays leur mettent des bâtons dans les roues. Du coup, il faut innover, inventer des techniques pour se glisser entre les mailles de la très zélée police chinoise.

 

Cette année, il a fallu changer le lieu des projections chaque jour. Tout le monde emporte une partie du matériel en fin de projection. Le lendemain matin, on envoie des mails et des sms pour indiquer aux amateurs où se déroulera la séance du soir. Et on recommence.

 

Le mémoire de Yang Yang évoquait ces difficultés. Cette fois, elle revient en Belgique (pas en personne, malheureusement), avec un film. Un documentaire de 40 minutes qui raconte l'infinie inventivité des organisateurs du festival pour faire la nique aux autorités chinoises.

 

Ne manquez dès lors pas cette projection qui aura lieu le dimanche 23 septembre à 15 heures (à Bruxelles) dans le cadre du Elles tournent festival.

 

Plus d'informations sur le site du festival.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload