2019 - Opération 17 mai - campagne régionale

En 2019, nous avons créé une vidéo rappelant quand les phobies à l’égard des personnes LGBTI sont toujours bien présentes aujourd’hui, en Belgique et ailleurs. A ceux/celles qui pensent que les droits acquis sont complets et suffisants et assurent la sécurité et le bien-être des personnes LGBTI, nous leur répondons par des faits. Lutter contre les LGBTIphobies est un travail de longue haleine qui est malheureusement loin d’être terminé.

2012 – Liège : Ihsane, jeune gay, est sauvagement assassiné par quatre individus.

 

Ihsane Jarfi, jeune homosexuel de 32 ans, se fait embarquer de force dans la voiture de 4 hommes à la sortie d’une soirée. Ils le déshabilleront et le battront à mort pour « Donner une leçon à l’homo » et « Rigoler de lui ». Le corps d’Ihsane sera retrouvé deux semaines plus tard dans des champs, nu et ensanglanté.

 

2013 – Afrique du Sud : Des lesbiennes et bisexuelles subissent des viols correctifs. 

 

En Afrique du Sud, de nombreux viols correctifs sont perpétrés sur les lesbiennes et les femmes bisexuelles. Les agresseurs se dédouanent de leurs actes en prétendant que ces viols ont pour objectif de guérir les femmes de leur homosexualité. Une écrasante majorité de ces actes restent encore impunis. En effet, les victimes se heurtent à l’incrédulité des autorités et n’osent pas porter plainte de peur d’être stigmatisées.

 

2018 – Liège : Un ado trans*, expulsé par ses parents, dort trois jours dans une gare ! 

 

De trop nombreux-ses jeunes trans* sont encore expulsé-e-s de chez leurs parents lors de leur coming-out. Les solutions d’accueil étant rares et disparates, ces jeunes se retrouvent livré-e-s à eux/elles-mêmes dans la rue.

 

2018 – Bruxelles : Un couple de lesbiennes obligées de justifier d’un environnement masculin pour avoir accès à la PMA.

 

Lorsque ce couple lesbien a souhaité recourir à une PMA, une psychologue s’est inquiétée du bien-être de l’enfant en l’absence d’une présence masculine dans son environnement familiale. Aujourd’hui, la famille hétéro-normative, centrée sur la présence d’une figure masculine et d’une figure féminine, reste encore un modèle perçu comme supérieur pour le bien-être de l’enfant malgré toutes les études scientifiques prouvant le contraire.

 

2019 – Brunéi : Les homosexuels risquent désormais la mort par lapidation !

 

Début avril, le sultanat de Brunéi a présenté un texte inspiré de la Charia visant à rétablir la peine de mort par lapidation pour l’ensemble des citoyen-ne-s musulman-e-s reconnu-e-s coupables de rapports homosexuels.

 

2019 – Monde : Les enfants intersexes subissent encore des mutilations génitales à la naissance.

 

Aujourd’hui, un enfant – intersexe – naissant avec des caractéristiques sexuelles ne correspondant pas aux normes dominantes du masculin et du féminin subit très souvent des mutilations génitales. Dans la majorité des cas, il est reconnu que la santé de l’enfant ne justifie pas le recourt à ces interventions. Au contraire, celles-ci ont généralement des conséquences lourdes à différents niveaux tout au long de la vie de ces personnes.

 

2019 – Belgique : Chaque semaine, des couples homos sont insultés parce qu’ils se tiennent la main en public !

Dans l’espace public, les démonstrations affectives pour les couples homo- et bisexuels peuvent être sources de moqueries, de haine, voire de violence physique. Si la plupart des couples hétérosexuels passent en général inaperçus, les couples homosexuels subissent régulièrement des injures et des agressions.

 

2019- Paris : Julia, jeune femme trans* agressée à la sortie d’un métro !

Le dimanche 31 mars, Julia sortait du métro parisien lorsqu’elle fut prise à partie, insultée puis agressée parce qu’elle est une femme trans*. Si sur le moment, quelques personnes ont tenté de la soutenir, d’autres rigolaient en regardant ces actes d’humiliation.

« Toi aussi, porte le pins arc-en-ciel et hisse le drapeau sur ta maison communale »

Comme chaque année, nous invitions les citoyen-ne-s à porter le pins arc-en-ciel le 17 mai. L’année 2019 fut une année record avec plus de 20 000 pins commandés et distribués aux 4 coins de la Wallonie et de Bruxelles.

En parallèle, avec les Maisons Arc-en-Ciel, nous invitions les Villes et communes de Wallonie à hisser le drapeau arc-en-ciel pour marquer leur soutien et leur engagement dans la lutte contre les phobies à l’égard des personnes LGBTI.
 

Comme vous nous l’avions promis, voici le recensement officiel province par province :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2018 - Une nouvelle dynamique

L’an dernier, Arc-en-Ciel Wallonie soufflait ses 10 premières bougies et, avec cet anniversaire, est venue l’envie de travailler de façon différente sur cette campagne. En plus de nos actions habituelles, nous programmons de réaliser plusieurs affiches où des personnalités publiques porteront notre pin’s et afficheront donc leur soutien à cette journée contre l’homophobie et la transphobie.

                                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec cette campagne nous avons envie de toucher le grand public, de sortir de nos réseaux habituels pour atteindre un maximum de monde, de tous âges et de tous horizons ! Le but de cette action est de faire parvenir notre message à une tranche de la population qui ne nous connait pas forcément. 

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne.